· 

Pourquoi le déluge ?

Pourquoi le déluge ?

 

Dans la dernière vidéo , j'ai évoqué l'idée de traiter le sujet du déluge ; et bien c'est ce qu'on va faire aujourd'hui. Non parce que cet épisode du déluge est assez questionnant quand même non ? Je ne sais pas vous, mais personnellement, cette histoire m'a toujours paru bizarre et pas très cohérente... Mais dernièrement, il y a quelques éléments qui m'ont bien parlé et, sans dire que j'ai tout compris, ça m'a permis d'appréhender les choses d'une nouvelle façon. Alors je vais vous partager mes réflexions sur le sujet.

 

Dieu serait-Il instable ?

 

La première problématique est liée au comportement de Dieu dans cette histoire. A la lecture, il est quand même difficile de comprendre autre chose que :

 

1) Dieu s'aperçoit que les hommes sont quand même vraiment méchants (Gn 6.5) ; Il l'avait pas venu venir celle-là, 

 

2) Dieu regrette d'avoir créé les hommes et il en est affligé (Gn 6.6),

 

3) Dieu prend une décision : exterminer l'homme qu'il a créé ainsi que tous les animaux terrestres (Gn 6.7),

 

4) Un homme retient quand même son attention car il était juste et marchait avec Dieu : Noé. Ce Noé trouva grâce aux yeux de l'Eternel qui décida de le sauver, lui, sa famille et un couple d'animaux de chaque espèce (Gn 6.8 et Gn 6.18-20),

 

5) Le déluge arrive et les eaux submergent la terre pendant de longs mois (Gn 7.24) au point où Dieu oublie Noé qui est resté bloqué au milieu des eaux (Gn 8.1),

 

6) Dieu intervient afin que les eaux commencent à descendre et Noé finit par sortir, offre un sacrifice à Dieu qui dit en son cœur qu'il ne maudira plus la terre à cause de l'homme (Gn 8.21) et fait même alliance avec les hommes en plaçant son arc dans le ciel (Gn 9.13).

 

Donc là on serait en face d'un Dieu qui se fait avoir, qui se trompe, qui punit par la mort, qui change d'avis, qui perd la mémoire... Quelque chose d'assez éloigné de l'image que l'on se fait de Dieu : un Dieu doux et patient, plein d'amour, qui fait grâce, qui est hors du temps et qui sait tout...

 

Evidemment, je ne crois pas que Dieu soit instable comme ça ! Mais comment comprendre ce récit alors ? Ce déroulé serait-il en contradiction avec le reste de la bible ?

 

Quelques clés de compréhension

 

Avant d'avancer sur cette histoire j'aimerais bien vous donner quelques clés de compréhension qui peuvent aider dans ce genre de problématique.

 

La première, qui pour moi est la plus importante, est aussi gage de sécurité et "force" à aborder les choses par la foi.

J'aime bien le dire de la façon suivante : "il n'y a qu'un seul verset à appliquer à la lettre sans réfléchir : la lettre tue mais l'esprit vivifie (2 Co 3.6)". C'est une façon de dire qu'on ne doit pas interpréter ce qu'on lit uniquement avec notre cerveau mais qu'on a cruellement besoin de la lumière de Son Esprit pour que la lecture nous donne la Vie ! Car c'est bien ça le but de la lecture de la bible, non ? Ce n'est pas d'augmenter notre savoir mais bel et bien de goûter toujours plus à la Vie abondante !

 

La deuxième est complètement en lien avec la première et développe notre confiance et notre patience. Il s'agit d'accepter qu'on ne comprenne pas tout tout de suite ! Nos pensées sont à des années lumière de Ses pensées au point qu'il nous est littéralement impossible de comprendre les choses d'en-haut par nous-même. Si on accepte pas ça, on est quasi sûr de tomber dans l'excès doctrinal d'une façon ou d'une autre. Voilà pourquoi il est largement préférable de rester sur de l'incompréhension plutôt que de chercher à tout prix une interprétation !

Il y a d'ailleurs une volonté divine derrière cela et c'est pour cette raison que Jésus parlait en paraboles et qu'il a même dit : "Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu ; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils ne comprennent point (Lc 8.10)". On doit être attaché à Christ et dépendre de Lui pour que nos yeux s'ouvrent vraiment !

 

On peut parler ensuite du contexte. On fait trop souvent l'erreur de lire la bible avec notre mentalité occidentale moderne alors qu'elle était adressée à une culture orientale d'il y a des milliers d'années en arrière ! Il faut en avoir conscience, et si on n'est pas historien ou passionné d'histoire, mieux vaut s'en référer aux deux premiers points !

 

Je terminerai cette liste non exhaustive par l'intention qui peut parfois être cachée. Je l'ai abordé avec la vidéo sur la loi (épisode 3) ; lorsque la loi a été donnée, aux yeux des hommes il s'agissait du chemin parfait pour plaire à Dieu, mais plus tard, Paul la réduit à un simple pédagogue dont le but était de nous mener à Christ. Pourtant, la lecture littérale de la loi fait encore grand débat au sein des croyants aujourd'hui, laissant les discoureurs passer à côté de l'intention initiale et du but de la loi : Christ et juste Christ car Christ est tout suffisant !

 

Des fois on a la suite de l'histoire donc c'est plus facile de comprendre les choses, mais si on ne l'avait pas eue, que penser de Dieu qui demande à Abraham de sacrifier son fils Isaac ? Tant qu'on n'arrive pas au dénouement de l'histoire, on pourrait se dire que Dieu est complètement sadique !

 

Il y a donc tout un tas de choses qui peuvent nous pousser à mal comprendre un texte et face à cela, il nous faut faire confiance à Dieu, attendre la Lumière de Son Esprit et constater que ça apporte la Vie en nous ! 

Ceci étant dit, je vais maintenant vous partager ce que j'ai vécu par rapport au récit du déluge et on va donc maintenant revenir à notre histoire.

 

Dieu surpris ? Dieu regrette ?

 

Au début du récit du déluge on voit donc Dieu qui s'aperçoit de la profonde méchanceté des hommes au point de regretter de les avoir créés et d'en être affligé...

 

Quand on est convaincu que Dieu est hors du temps, qu'Il sait donc tout à l'avance et qu'Il a quand même créé les hommes et choisi que Son Fils meure pour les sauver...un Dieu surpris et qui regrette n'a plus aucun sens !

 

Que Dieu soit hors du temps n'est en soi pas vraiment démontrable, mais un Dieu prisonnier du temps, qui donc aurait un début et une fin, ce n'est plus vraiment un Dieu ! D'ailleurs, dans la bible on voit quand même quelques allusions à une notion bien différente du temps, que ce soit quand Dieu donne Son Nom "Je suis" à Moïse (Ex 3.14), ou quand Jésus a dit : "...avant qu'Abraham fût, je suis" (Jn 8.58), ou encore quand l'apôtre Pierre nous dit que Jésus est l'agneau prédestiné avant la fondation du monde (1 Pi 1.20)... Donc soit Jésus et Dieu sont les professionnels de l'anachronisme, soit ils ne sont pas soumis à la notion de temps !

 

Dieu ne peut donc pas être surpris et ne peut donc pas regretter quoi que ce soit qu'Il ait fait ! Mais alors pourquoi est-ce écrit comme cela ? Je ne sais pas mais je propose trois hypothèses : soit Dieu s'est exprimé comme ça pour se mettre au niveau de la compréhension humaine de l'époque, soit il s'agit de l'interprétation humaine d'un message d'origine divine, soit Dieu a agit en fonction de la mentalité humaine pour démontrer que ça mène à rien et ensuite montrer la Voie par Excellence : l'Amour dans la Grâce, la Patience et le Salut ! Personnellement je penche plutôt pour cette dernière possibilité, mais dans tous les cas, cette description reflète complètement la mentalité de l'Homme et non celle de Dieu ! 

 

Une chose est sûre et demeure : le lien est fait entre la méchanceté de l'Homme et l'attristement de Dieu. En effet, ce n'est pas parce que Dieu sait tout à l'avance qu'Il prend plaisir à voir l'Homme gâcher tout ce qu'Il a créé !

 

Dieu : un exterminateur ?

 

Dans la suite du récit Dieu prend la décision d'exterminer les hommes ainsi que les animaux de la terre et du ciel car Il se repent de les avoir créés.

 

On peut très bien comprendre que, non satisfait du comportement des hommes qu'Il a créés, il y ait représailles, punitions,... (même si aller jusqu'à l'extermination nous paraîtra toujours excessif je pense...). Mais là encore ça colle à la mentalité humaine et pas celle de Dieu ! 

 

Dieu savait avant même de créer les hommes qu'ils feraient n'importe quoi et que pour les sauver il faudrait envoyer son Fils mourir à leur place. Et Dieu ne change pas d'avis comme ça ! Il n'est pas guidé par les circonstances extérieures ou Ses émotions, contrairement à nous ! Cette prise de décision subite n'a donc pas beaucoup de sens non plus... Pourtant c'est bien écrit comme ça ! Mais je crois que c'est parce qu'il y a un message caché derrière tout ça ; et ce message ce n'est pas : "Obéissez-moi sinon je vous tue !". 

 

On va prendre un passage qui va bien éclairer la situation. Pierre, qui parlent des moqueurs des derniers jours, dit ceci (version Martin) :

 

"Car ils ignorent volontairement ceci, que les cieux ont été faits de toute ancienneté, et que la terre est sortie de l'eau, et qu'elle subsiste parmi l'eau, par la parole de Dieu ; et que par ces choses-là le monde d'alors périt, étant submergé des eaux du déluge."

(2 Pierre 3.5-7)

 

Et oui, au commencement de la création il n'y avait pas de terre ; la surface de la planète était recouverte d'eau ! Mais Dieu parla pour que la terre sorte de l'eau (Gn 1.9). Vous vous rappelez le récit de la création ? Dieu dit ... et cela arriva ! Le monde a été créé par la parole de Dieu (Jn 1.3) et le monde subsiste par cette même parole comme Pierre nous le dit !

 

Puisque la terre est sortie de l'eau par la Parole de Dieu et qu'elle subsiste parmi l'eau par la Parole de Dieu, on peut facilement imaginer que si la Parole de Dieu s'arrêtait, se taisait, le chaos d'origine reviendrait en place et donc l'eau recouvrirait à nouveau la surface du globe !

 

Il est donc envisageable que Dieu n'ait pas accompli une action d'extermination mais qu'Il ait simplement retenu la Parole qui faisait subsister la terre hors de l'eau ! Vous allez me dire : "Peut-être, mais le résultat est le même !". C'est vrai ! Mais le message derrière est complètement différent ! On passe de "vous me saoulez alors que je vais me débarrasser de vous" à "vous ne voulez pas que je m'occupe de vous ? Ok, je respecte votre choix alors je me tais".

 

Ainsi, le déluge devient pédagogique ! Il révèle, manifeste dans le visible une réalité spirituelle : sans Dieu qui prend soin de nous, nous mourons. Le but du déluge n'est pas d'avoir peur d'un Dieu vengeur mais de comprendre à quel point on ne peut pas vivre sans Lui et qu'Il est notre plus sûr abri !

  

La morale de l'histoire

 

Dans cette histoire, où Dieu semble être dépassé par les événements et semble prendre des décisions extrêmes, il y a un message très fort, et même plusieurs messages très forts !

 

Le premier message est de révéler et de manifester la réalité spirituelle : sans Dieu nous mourons !

 

Le deuxième message est de révéler que ce qui peut nous paraître juste et logique (punir les méchants et sauver les justes) ne fonctionne pas ! Noé et ses descendants ne feront pas mieux que les générations précédentes ! La mentalité de l'Homme et celle de Dieu sont si éloignées que la justice divine est l'exact opposé de celle des hommes : pour notre Père d'Amour c'est Le Juste qui prendra la sentence des méchants sur Lui et les méchants seront justifiés !

 

Le troisième message est celui du salut ! L'alliance de Dieu envers les hommes de ne pas les détruire à cause de ce qu'il font mais de les sauver, même d'eux-mêmes. Pierre déclare d'ailleurs que les eaux du déluge sont une figure du baptême qui nous sauve (1 Pi 3.21).

 

Cet épisode du déluge, qui de prime abord peut nous paraître violent, extrême, excessif, incompréhensible, est finalement plus un révélateur et un pédagogue pour amener l'Homme au Salut !

 

Une petite retranscription ?

 

Dans un soucis de clarté, je me suis aventuré à réécrire l'histoire à la lumière des éléments qu'on vient de voir. J'ai donc repris les principaux versets de cette histoire en en modifiant certaines parties pour faire disparaître la mentalité de l'homme et mettre en avant ce qui selon moi correspond bien mieux à l'intention de Dieu. Mais attention de ne pas forcément prendre ça à la lettre, ce n'est qu'une proposition, une hypothèse qui pour moi fait sens mais qui ne traite au mieux que d'une partie du sens du texte !

 

L'Éternel voyait bien que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal et qu'ils ne se souciaient pas du tout de suivre les voies de Dieu.

 

L'Éternel fut affligé en son cœur de voir un tel rejet et une telle destruction de soi et de la nature. Mais dans Son Amour, l'Eternel décida d'accorder aux hommes ce qu'ils voulaient : être livrés à eux-même. Alors Il se tut.

 

Sa Parole, qui retenait la terre ferme au-dessus des eaux, cessant son travail, le sec était sur le point d'être submergé. Mais ne désirant pas la perte de l'humanité, Dieu choisit un homme qui ne s'était pas laissé corrompre, Noé, auquel Il s'adressa en lui disant :

 

"Fais-toi une arche de bois ; Je te montrerai comment la réaliser. Et moi, Je retiendrai les eaux encore un peu de temps pour que tu puisses construire cette arche, mais après Je me tairai et Je livrerai les hommes à eux-même. Un déluge d'eaux viendra donc sur la terre car Je ne le retiendrai plus. Toute chair ayant souffle de vie sous le ciel et tout ce qui est sur la terre périra. Mais j'établis mon alliance avec toi ; tu entreras dans l'arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi : il y aura un mâle et une femelle." C'est ce que fit Noé : il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné.

 

Une fois l'arche construite, Noé entra dedans avec sa famille et les animaux, puis, sept jours après, les eaux du déluge commencèrent à tomber sur la terre. Cela dura quarante jours et quarante nuits et les eaux grossirent et s'accrurent beaucoup sur la terre, et l'arche flotta sur la surface des eaux. Les eaux grossirent de plus en plus, et toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel entier furent couvertes. Les eaux s'élevèrent de quinze coudées au-dessus des montagnes, qui furent couvertes.

 

Sans la Parole de l'Eternel, tout ce qui se mouvait sur la terre périt dans les eaux, tant les oiseaux que le bétail et les animaux, tout ce qui rampait sur la terre, et tous les hommes. Il ne resta que Noé, et ce qui était avec lui dans l'arche. Les eaux furent grosses sur la terre pendant cent cinquante jours ; puis Dieu parla à nouveau. Les eaux se retirèrent de dessus la terre, s'en allant et s'éloignant, et les eaux diminuèrent jusqu'à ce que l'arche se posa sur la terre ferme.

 

Alors Dieu parla à Noé, en disant : "Sors de l'arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi. Fais sortir avec toi tous les animaux de toute chair qui sont avec toi, tant les oiseaux que le bétail et tous les reptiles qui rampent sur la terre : qu'ils se répandent sur la terre, qu'ils soient féconds et multiplient sur la terre."

 

Et Noé sortit, avec ses fils, sa femme, les femmes de ses fils et tous les animaux. Et l'Éternel dit en son cœur : "Puisse l'Homme comprendre que sans moi il ne peut pas vivre ! Mais quand bien même il persévérerait sur la mauvaise voie, Je ne me tairai plus et Je retiendrai les eaux afin que la terre n'en sois plus jamais recouverte."

 

Dieu parla encore à Noé et à ses fils avec lui, en disant : "Voici, J'établis mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous ; il n'y aura plus de déluge qui détruise la terre."

 

Et Dieu dit : "C'est ici le signe de l'alliance que J'établis entre moi et vous, et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à toujours : J'ai placé mon arc dans la nue, et il servira de signe d'alliance entre Moi et la terre. Quand J'aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l'arc paraîtra dans la nue et vous vous souviendrez que c'est Moi qui vous protège des eaux du déluge et qu'elles ne pourront plus venir pour détruire toute chair."

 

Et Dieu dit à Noé : "Tel est le signe de l'alliance que J'établis entre Moi et toute chair qui est sur la terre. Et viendra un jour où Je ne protégerai pas le Juste ; Mon Juste. Il viendra alors vers les hommes pour donner Sa Vie afin de justifier les méchants. Car Mon Amour et Ma Grâce envers les hommes que J'ai créés demeure à toujours !"

Écrire commentaire

Commentaires: 0