· 

Episode 3 : Jésus, charnel et spirituel (série : Marcher selon l'Esprit)

Episode 3 : Jésus charnel, Jésus spirituel (série : Marcher selon l'Esprit)

 

Qui d'autre de mieux placé que Jésus pour illustrer le thème de cette série ? Aujourd'hui on va se pencher sur l'exemple que le Christ incarné nous laisse, tant sur la chair que sur l'Esprit. Car oui, Jésus était charnel tout autant que Jésus était spirituel !

 

Le Fils de Dieu manifesté en chair

 

Jésus est humain, c'est un homme, il est né d'une femme (Matthieu 1.18) comme tous les êtres humains. D'ailleurs, Il est appelé le Fils de l'homme (Matthieu 16.13).

 

Jésus est également Dieu ! Il était là lors de la Création comme étant la Parole (Jean 1.1 et Jean 1.14) et au temps marqué par le Père, Il a été engendré par Dieu. D'ailleurs il est appelé le Fils de Dieu (Luc 1.35).

 

Jésus est donc le Fils de Dieu manifesté en chair (1 Timothée 3.16). Et cet aspect est tellement important que l'apôtre Jean a déclaré que tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu (1 Jean 4.2). C'est important car pour vaincre le péché qui habite dans la chair (Romains 7.17-18), Jésus devait avoir une chair comme la nôtre ! Et si Jésus avait une chair comme la nôtre, il a dû être confronté aux désirs de la chair, à ses passions et à ses convoitises ! Sinon Il n'aurait accompli aucun exploit ni obtenu aucune victoire !

 

On va donc regarder l'aspect charnel de Jésus dans la bible et comment il y a fait face.

 

Jésus charnel

 

Commençons par rappeler que "charnel" ça ne veut pas dire "pécheur" ! Il y a deux aspects charnels. Le premier correspond au fait d'être humain, terrestre, et le second se rapporte à la propension à être tenté, donc potentiellement à pécher s'il n'y a pas de résistance face à la tentation. Jésus a été charnel sur ces deux aspects (nous allons le voir par la suite) mais n'a jamais péché, contrairement à chacun d'entre nous.

 

Dans la bible nous avons plusieurs exemples qui nous montrent le côté charnel de Jésus. On va commencer par les exemples purement terrestres et on verra juste après ceux en lien avec la tentation.

 

A plusieurs reprises Jésus a eu faim ou soif. On le voit quand il est dans le désert avant de commencer son ministère (Luc 4.2), quand il n'a pas même pas le temps de manger avec ses disciples car ils sont trop sollicités (Marc 6.31), quand il veut manger du figuier qui n'a pas de fruit (Matthieu 21.18Marc 11.12) et aussi dans le passage avec la Samaritaine (Jean 4.8).

 

On voit également Jésus fatigué. Lorsqu'Il est avec la Samaritaine en est aussi un exemple d'ailleurs (Jean 4.6), mais il y a également l'histoire de la tempête pendant laquelle Jésus dort dans la barque qui prend l'eau (Matthieu 8.24 ; Marc 4.38).

 

Jésus a même éprouvé de la frayeur et des angoisses avant de se faire arrêter (Marc 14.33) !

 

On peut noter aussi des passages qui pourraient nous heurter dans notre vision de la perfection du Fils de Dieu, avec Jésus qui s'agace ou s'impatiente, voire se met en colère. Je pense notamment au moment où Jésus chasse les marchands du temple avec un fouet (Jean 2. 14-16), à l'épisode de l'homme à la main sèche où Jésus regarde avec indignation les religieux qui cherchent à le piéger (Marc 3.5) et également à la scène avec le garçon épileptique où Jésus dit "race incrédule et perverse, jusqu'à quand serai-je avec vous ? Jusqu'à quand vous supporterai-je ?" (Matthieu 17.17).

 

Concernant la tentation maintenant, il y a évidemment deux temps forts dans la vie de Jésus. Le premier, au début de son ministère, est l'épisode du désert pendant lequel Jésus est tenté par le diable (Matthieu 4.1-11). Le second, à la fin de son ministère, prend place dans le jardin de Getsémané quand Jésus, en prière, voudrait ne pas passer par la croix (Luc 22.41-42).

Je ne me rappelle pas d'autres passages où Jésus aurait été tenté, mais l'auteur de l'épître aux Hébreux nous précise qu'Il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché (Hébreux 4.15).

 

Donc, même s'il y a une grande différence entre Jésus et chacun d'entre nous du fait qu'Il n'ait jamais péché, on voit combien dans ce qu'Il a traversé, comment Il a vécu et ressenti les choses, que Jésus était bien un homme, comme nous le sommes.

 

Jésus spirituel

 

Jésus était également spirituel évidemment. Mais qu'est-ce que ça veut dire être spirituel ? Prier beaucoup ? Jeûner ? Aller au temple régulièrement ? Veiller la nuit ? Lire et apprendre les écritures ? Vivre des expériences surnaturelles ? Etre servi par les anges ?

 

La plupart de ces choses font évidemment partie de la vie spirituelle et Jésus les a toutes faites ! Mais prenons garde car il est également possible de faire ces choses de façon charnelle et donc sans faire de nous des personnes spirituelles ! 

 

Dans la bible, en parlant des faux prophètes, Jésus dit qu'on reconnaît l'arbre à son fruit (Matthieu 7.15-20). C'est exactement ça ! Pour savoir si on est spirituel, il ne faut pas regarder à ce que l'on fait, à la discipline que l'on a su s'imposer, mais il faut plutôt regarder au fruit que l'on porte, comment on réagit face à une situation difficile.

 

Ce qu'il est très intéressant de noter c'est que Jésus agit de la même façon face à la tentation ou face au besoin charnel vitaux et légitimes ! En effet, face au moment fatidique de la croix qui approche, il n'a qu'une seule envie (et c'est bien normal) : c'est de ne pas y aller ! Mais quelles sont Ses paroles alors même qu'Il lutte contre cette tentation : "Non pas ma volonté mais la tienne" (Luc 22.42). Exactement de la même façon, face à la fatigue, à la soif ou à la faim, Jésus mettra toujours en priorité le Royaume de Dieu plutôt que ses besoins personnels, pourtant bien légitimes et surtout vitaux ! Voilà pourquoi il n'aura pas même le loisir de manger tellement il prêche et guérit les malades, voilà pourquoi après une longue route il répondra à ses disciples qui lui apportent des vivres : "j'ai une autre nourriture à manger, c'est de faire la volonté de mon Père" (Jean 4.32-34).

 

Mais attention ! Car la chair est si sournoise qu'elle pourrait choisir de se sacrifier elle-même nous donnant l'impression d'être spirituel alors qu'il n'en est rien ! 

Il ne s'agit pas de prendre la décision de se sacrifier soi-même en toutes circonstances ; ce serait une marche par la vue, donc une marche par la chair. Il s'agit d'avoir nos yeux spirituels tellement ouverts que l'on finisse par se retrouver à donner naturellement et sans réfléchir avant même de nous servir nous-même. Il s'agit d'accepter par la foi que nous ne ferons plus notre volonté mais la Sienne. Il s'agit que, face à l'adversité et la tentation, nous sachions veiller et prier pour lutter non pas avec nos propres forces mais par Son Esprit qui rend toutes choses possibles.

 

Selon moi, même s'il y a évidemment un lien, la spiritualité de Jésus ne se mesure pas aux miracles qu'Il a accomplit, elle ne se mesure pas aux prophéties qu'Il a données, elle ne se mesure pas aux expériences surnaturelles qu'Il a vécues,... Selon moi, la spiritualité de Jésus se mesure au comment Il a agit et réagit face aux désirs de sa chair et au comment Il a su obéir à la volonté du Père plutôt qu'à la Sienne, par pur Amour.

 

L'Amour : source et accomplissement de tout !

 

On dit souvent ou on a souvent entendu dire : "Jésus n'a pas pu pécher car Il est Dieu". Mais ce n'est pas tout à fait juste... En tout cas, ce n'est pas assez précis !

 

Je ne pense pas que ce soit son essence divine qu'Il l'ait empêché de pécher. D'une part parce que nous sommes également d'essence divine, créés à l'image de Dieu, et d'autre part car si cela avait été le cas, Il n'aurait pas été tenté du tout ! Il aurait survolé les oppositions et les difficultés sans lutte. Or la bible nous montre que ce n'était pas le cas ; Il a même lutté jusqu'à suer du sang (Luc 22.44) !

 

Jésus était homme comme nous le sommes et il aurait pu pécher ! Mais Il ne l'a pas fait ! Comment est-ce possible ? 

 

La grande différence avec nous c'est que Jésus n'a pas eu de père biologique terrestre et n'a donc pas hérité de la mentalité humaine déchue. Au lieu de chercher à être aimé, Jésus se savait aimé et ne cherchait qu'à aimer ! Jésus était et est Amour comme Dieu est Amour ! Et l'Amour ne cherche pas son propre intérêt (1 Co 13.5) ; l'Amour ne fait que donner, librement, sans contrainte et avec joie, même sans recevoir quoi que ce soit en retour !

 

Voilà pourquoi Jésus n'a jamais péché ! Il ne se servait pas Lui-même ! Et un disciple est censé faire comme son maître ! Voilà pourquoi Jésus a dit : "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive" (Marc 8.34).

 

 

 

Il est grand temps que le peuple de Dieu honore l'image, la ressemblance à laquelle nous avons été créés ! Il est grand temps que nous vivions ce pour quoi nous avons été créés, que nous vivions dans notre réelle identité ! Il est grand temps que nous soyons Amour comme Dieu est Amour et que nous puissions abandonner nos vies pour servir les hommes !

 

Soyons spirituels ! Renonçons à notre volonté et nourrissons-nous uniquement de la volonté du Père !

Écrire commentaire

Commentaires: 0