· 

Episode 2 : La chair - vocabulaire (série : Marcher selon l'Esprit)

Episode 2 : La chair - vocabulaire (série : Marcher selon l'Esprit)

 

Comme on l'a vu dans la vidéo d'introduction de cette série, pour commencer à marcher selon l'Esprit il suffit d'arrêter de marcher selon la chair. Plus facile à dire qu'à faire ! Et il faut aussi bien savoir de quoi on parle ! On va donc s'attarder un peu sur le sujet de la chair et, dans cette vidéo, on va aborder le vocabulaire. Ça veut dire quoi "la chair" ?

 

Un peu de grec

 

Rassurez-vous, on ne va pas partir sur un cours de grec ancien, j'en serais bien incapable ! Mais j'utilise un peu l'outil Strong. Pour ceux qui ne connaissent pas, Strong c'est une concordance qui pour chaque mot original de la bible (en Hébreux pour l'ancien testament et en grec pour le nouveau) attribue un nombre. Donc, même si on n'y connaît rien en langue biblique, ça permet de voir les occurrences et les contextes pour un mot en particulier ainsi que de s'affranchir de certaines libertés de traduction qui ne nous rendent pas toujours service (un même mot peut être traduit tantôt d'une façon et tantôt d'une autre, ce qui n'est pas forcément toujours pertinent).

 

Pour ceux que ça intéresse, je vais mettre l'application gratuite que j'utilise dans la description de cette vidéo ; je vous encourage à l'utiliser !

 

Pour le sujet qui nous concerne j'ai donc effectué deux recherches, dans le nouveau testament uniquement :

     - La première est la recherche du mot "chair" pour voir le ou les nombre(s) Strong attribué(s) à cette traduction. Et on a de la chance car il n'y a qu'un seul nombre, le 4561, qui correspond au nom original grec "sarx".

     - La seconde recherche porte donc sur le nombre 4561 pour voir si "sarx" est toujours traduit par "chair" ou pas.

 

Significations du mot "chair" dans la bible

 

On ne va pas passer en revue les 151 occurrences du mot grec "sarx" ; je vais aborder cela de manière plus globale, en donnant simplement un ou deux exemples pour chaque signification.

 

Le sens premier du mot "chair" est le même que celui qu'on utilise dans notre langue française et désigne donc la partie physique d'un corps qui recouvre le squelette, les muscles, etc... Par exemple Paul va parler de la différence de la chair entre les différentes espèces : toute chair n'est pas la même chair; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons (1 Co 15.39).

 

Par extension, la chair peut désigner une personne, comme dans Ac 2.17 lorsque Pierre, rappelant les mots du prophète Joël déclare : "Je répandrai de mon Esprit sur toute chair" ; ça veut dire sur chaque personne, chaque individu. Une personne par opposition à un esprit qui n'a ni chair ni os, comme Jésus l'a dit de lui-même en se montrant aux disciples après sa résurrection (Luc 24.39).

 

Toujours par extension de son sens premier, le mot "chair" peut désigner la descendance. Paul nous écrit que le Fils de Dieu est né de la postérité de David selon la chair (Rm 1.3). Il y a également Jésus qui, dans le contexte de la nouvelle naissance dit à Nicodème : " Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit" (Jn 3.6).

 

Nous avons ensuite également quelques expressions comme :

     - "devenir une seule chair" qui désigne l'union sexuelle (Mt 19.5).

     - "la chair et le sang" dans le contexte du discernement (Mt 16.17), l'héritage du Royaume de Dieu (1 Co 15.50) ou le combat (Ep 6.12) pour désigner le côté humain de la chose.

 

Je n'ai pas fait un tour exhaustif mais j'ai traité là des principales occurrences du sens basique du mot "chair". Dans ces différents contextes cités, la chair n'a aucune connotation péjorative, impure ou en lien avec le péché ; cela parle simplement du côté humain, terrestre.

 

Mais il y a également quelques utilisations du mot "chair" qui ont une signification toute autre. En voici quelques exemples :

     - "L' Esprit est bien disposé mais la chair est faible" (Mt 26.41) ; on n'est pas sur le sujet de la force physique là, puisqu'il est question de ne pas tomber en tentation.

      - "je suis par la chair esclave de la loi du péché" (Rm 7.25) ; Paul fait ici le lien entre la chair et le péché.

     - "ceux qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair " (Rm 8.5) et "l'affection de la chair, c'est la mort" (Rm 8.6)

      - "car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas" (Rm 8.7)

      - "Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu" (Rm 8.8)

      - Commencer par l'Esprit et finir par la chair c'est être dépourvu de sens selon Paul (Ga 3.3)

      - La chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit (Ga 5.17)

      - "Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption" (Ga 6.8)

 

On voit bien dans ces occurrences le côté péjoratif de ce mot "sarx", et même le contraste voire l'opposition qui sont faits entre ce qui est appelé "la chair" et Dieu ou l'Esprit.

 

On a donc, pour un même mot ("sarx" en grec et "chair" en français) deux significations distinctes : l'une qui désigne le côté humain dans sa nature extérieure (un individu, le corps, la descendance,...) et l'autre qui désigne le côté humain dans sa nature intérieure déchue (indépendance vis à vis de Dieu, penchants naturels contraires à Dieu, égocentrisme, vie de péché,...). Et il faut bien différencier les deux !

 

Vivre dans la chair ou vivre selon la chair ?

 

Pour nous aider à bien différencier les deux, on peut s'aider de ce que dit Paul aux Corinthiens : "Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair" (2 Co 10.3).

 

De manière plus générale, on peut dire que nous vivons dans la chair, c'est à dire que nous sommes terrestres, nous sommes humains, nous possédons une chair, mais nous sommes appelés à ne pas vivre selon la chair, c'est à dire en fonction de nos sentiments, nos propres pensées, notre propre volonté, nos penchants naturels,...

 

Le fait d'utiliser le même mot nous démontre que nos désirs charnels prennent leur source dans notre chair. C'est exactement pour cette raison qu'à la toute fin, nos corps seront changés ! Le péché n'aura alors plus aucune brèche dans laquelle s'infiltrer !

 

Tant que Christ n'est pas revenu, notre chair sera toujours une source de tentation et de corruptibilité. Face à cela, Jésus nous a donné l'accès non seulement à la Grâce, mais aussi à la Victoire, même en restant dans cette chair ! La seule manière de goûter à cette Victoire c'est donc de ne pas vivre selon la chair, puisque cette chair est le point d'ancrage de la tentation, et si on y cède, cela conduit inexorablement au péché et à la mort !

 

Aujourd'hui nous devons donc veiller et prier car l'esprit est bien disposé mais la chair est faible (Mt 26.41) ! Mais viendra un jour où notre libération sera totale car nous serons changés et nous deviendrons alors incorruptibles et immortels !!!

 

Pour terminer cette vidéo j'avais envie de lire un passage de 1 Corinthiens 15 qui est tellement clair et tellement puissant ! Et dans la prochaine vidéo, on prendra l'exemple de Jésus, Fils de Dieu manifesté en chair (1 Ti 3.16) !

 

 

Toute chair n'est pas la même chair ; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons. Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres ; mais autre est l'éclat des corps célestes, autre celui des corps terrestres. Autre est l'éclat du soleil, autre l'éclat de la lune, et autre l'éclat des étoiles ; même une étoile diffère en éclat d'une autre étoile.

 

Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel.

 

S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. C'est pourquoi il est écrit : Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. Mais ce qui est spirituel n'est pas le premier, c'est ce qui est animal ; ce qui est spirituel vient ensuite. Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre ; le second homme est du ciel.

 

Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. Et de même que nous avons porté l'image du terrestre, nous porterons aussi l'image du céleste. Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité.

 

Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité.

 

Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire.

O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ?

Écrire commentaire

Commentaires: 0