· 

La faiblesse rassemble

Télécharger
La faiblesse rassemble_Paroles.pdf
Document Adobe Acrobat 33.7 KB

La force divise. La faiblesse rassemble.

 

Quand ma fille aînée a déclaré assise dans l'avion, en août 2019 " T'es forte maman ! Papa aussi il est super fort" j'ai directement su que je voulais écrire une chanson sur le sujet.

Je me suis dis "Pourquoi elle dit ça ? Je ne me suis jamais sentie aussi faible que maintenant ! Mon mari est super fort physiquement, ça c'est clair et net. Est-ce que la vérité sort vraiment et toujours de la bouche des enfants ? Où trouver la vérité ?"

 

 

La force c’est quoi ?

 

J'avais souvent entendu le qualificatif séduisant de "femme forte" qui me faisait secrètement rêver et en même temps je ne savais pas trop ce qu'il voulait dire.

Je me rappelais qu'une femme de ma famille avait dit que c'était important qu'un homme soit fort pour que sa femme se sente protégée, mais est-ce que tous les hommes musclés sont forts ? 

 

J'aimais beaucoup aussi chanter la chanson du collectif Cieux Ouverts "La joie du Seigneur est ma force". 

De quelle force il s’agit ?

 

À ce moment précis la joie était une véritable grâce que je vivais parfois (surtout quand je chantais, dansais et lisais) et en même temps je pleurais très souvent.

 

Est-ce qu’on peut être fort et triste? 

 

La naissance d’une chanson

 

En septembre 2019 je vivais avec mes 2 filles (de 18 mois et 4 ans et demi) dans une petite maison.

C'était la rentrée scolaire.

Alors que je finissais le congé parental pour ma deuxième fille,  je travaillais à la sortie d'une maquette musicale et j'étais en pleine procédure de divorce.

C'était (et ça reste) une période extrêmement douloureuse et formatrice pour moi.

J'ai en horreur le divorce, je le vivais comme un terrible échec, sans parler du déchirement intérieur.

 

Un précieux week-end 

 

Quelques amis de l'Eglise ont eu à cœur de nous aider de manière holistique et suivie.

Après avoir échangé et prié avec ces frères et sœurs en Jésus, l'idée concrète retenue a été de repeindre notre cuisine en blanc (crème). Jusque-là, ses murs étaient abîmés et verts (de sécurité).

 

Nous avons donc vécu, le temps d'un charmant week-end, un petit chantier participatif intergénérationnel. Nous étions rassemblés (autour de ma faiblesse).

Ce temps avait un goût de paradis avec une odeur forte de peinture fraîche. C'était si fort et beau de voir petits et grands peindre ensemble avec "All sons and daughters", "Cieux Ouverts" et "Rend Collective" qui "jouaient" pour nous (vive les CDs:)) en plein été indien. 

  

Une fraîche inspiration

 

Le lundi matin il me restait des couches de peinture à faire, des couches (de bébé !) à changer et des couches de reconnaissance pour toute l'aide reçue !

Sans vouloir en rajouter une couche : j'étais gonflée à bloc ! Toute cette aide et cette clarté dans mon être et dans la pièce centrale de mon foyer me réjouissaient énormément.

 

Tout juste deux semaines avant j'avais lu "Le mot de la semaine" de l'école bien aimée de ma fille aînée. Comme à son habitude, le directeur avait introduit son texte d'une petite pensée. Il était ainsi écrit : « La force nous divise, la fragilité nous rassemble. Madame, Monsieur, nous souhaitons à chacun une belle rentrée et année scolaire 2019. »

 

Donc le lundi 15 septembre, un pinceau à la main, une cuillère de l'autre pour nourrir mon bébé, je chantais à pleine voix.

Par ci par là je lâchais tout pour enclencher le dictaphone de mon téléphone portable afin d'enregistrer le chant qui jaillissait de moi.

Sur les premiers enregistrements on entend donc, en plus de ma voix joyeuse et tâtonnante, les éternuements de ma petite chérie, ses babillements et ses lalalas qui me suivent.

En effet sur certains passages je n'avais que la mélodie, toutes les paroles n'étaient pas encore arrivées, je comblais donc avec des lalalas qui nous faisaient déjà danser et tourner.

 

Un temps de pause à la découverte de l’humilité

 

Les mois qui ont suivi je crois bien que j'ai laissé reposer la chanson et j'ai juste continué à découvrir ce que ça voulait dire, la vivre, l'appliquer.

Je n'avais jamais autant reçu d'aide, de coups de main, d'attention... Jusque-là j'avais surtout été en position de force (émotionnellement, physiquement, spirituellement) et de soutien pour d'autres.

Je découvrais la force de RECEVOIR.

C'était si bon de ne pas être gouvernée par la honte (de mes larmes, de ma cuisine, du divorce...), la peur (de déranger, d'être vulnérable) et juste d'oser être authentique et d'accepter d'être aidée.

Mon apprentissage à l'école de l'humilité avançait.

J'aime que l'écrivain Christian Bobin nous rappelle que "humilité vient du latin : humus, qui veut dire terre."

L'humus, la couche supérieure du sol, est la racine latine des mots humilité et humanité, intéressant, non?

 

Recevoir l'Amour par tant de langages différents comme dans le merveilleux livre "Les 5 langages d'Amour de Gary Chapman" m'a fait tant de bien ! 

J'apprenais donc l'humilité des larmes, des remises en question, des repentances, d'avoir besoin des autres, de demander de l'aide.

 

Une chanson qui avance et se précise

 

Le jeudi 27 mars 2020 en plein confinement, "seule" chez moi, mes filles étaient en garde alternée chez leur père, j'ai enregistré cette chanson a capella avec la vidéo d'une petite installation poétique dans mon jardin.

Cette vidéo illustrait les paroles avec les moyens du bord. A ce moment la chanson n'avait pas encore de pont.

 

J'ai partagé cette vidéo sur les réseaux sociaux et une artiste-enseignante m'a encouragée en me disant qu'elle aimait beaucoup la chanson puis elle a rajouté la question : "notre faiblesse ne serait-elle pas notre force comme le dit Saint Paul ?"

J'ai donc cherché dans la Bible de quoi elle voulait parler. Je pressentais que j'allais découvrir un trésor ! 

 

La précieuse aide biblique 

 

Quand je cherche la Vérité, je cherche Jésus (dans la Bible le plus souvent) car pour moi, comme mes amis me l'ont beaucoup dit « la vérité c'est une personne et c'est Jésus.»

Et Bingo!

Dans la deuxième lettre aux Corinthiens, au chapitre 12 (v 8-10) Paul raconte :

"Trois fois j'ai supplié le Seigneur d'éloigner de moi l'écharde dans mon corps et il m'a dit : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse.» Aussi, je me montrerai bien plus volontiers fier de mes faiblesses afin que la puissance de Christ repose sur moi. C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les insultes, dans les détresses, dans les persécutions, dans les angoisses pour Christ, car quand je suis faible, c'est alors que je suis fort."

 

Quelle pensée révolutionnaire pour moi ! Oui je suis forte car je suis très faible/limitée/imparfaite/avec des défauts ! Comme tout le monde ! J'ai besoin de Jésus de sa force d'Amour, de joie, de paix, de douceur, de bienveillance, de maîtrise de soi, de patience, de bonté, de foi, de persévérance et d'espérance !

 

Encore de l’aide !

  

Une autre amie artiste-enseignante m'a conseillée de marquer le rythme avec des percussions corporelles, elle m'avait même fait une petite vidéo.

Une fois le confinement fini, je leur ai proposé à elle et son mari, tous deux rencontrés à l'église protestante Nouvelle Vie à Saumur, d'arranger la chanson et d'en faire une vidéo...avec son idée de percussion corporelle.

C'est donc chez eux, juste avant de faire cette vidéo, qu'ensemble nous avons fini la chanson en cherchant à faire sonner et rimer 2 Corinthiens 12:9 pour construire un pont agréable (où l'on y danse, on y danse, sur le pont de notre chanson on y danse tous en rond, you !).

 

C'était vraiment extraordinaire (comme toujours avec Jésus) de réussir à écrire et jouer ensemble en se connaissant depuis si peu de temps et juste avant leur déménagement. 

(D'ailleurs on a pu chanter cette composition pour un culte en ligne et pour leur bénédiction de départ à l'église.)

 

Une chanson qui me poursuit

 

Pendant ce deuxième confinement, toujours dans la tempête de la procédure de divorce, je réalise vraiment plus que jamais la force de l'Amour de Dieu dans ma faiblesse, mes larmes, mes défauts, mes limites et la conviction que je suis aimée comme ça, que je ne suis jamais seule et que Sa grâce me suffit. 

 

Il a vraiment tout accompli, "j'entends Son rire qui chasse mes peurs" et me remplit de joie et d'espoir !

 

 

 

Et vous qu'est-ce que vous en pensez ? J'ai encore tant à apprendre et à découvrir !

Vous nous partageriez vos découvertes, vos témoignages ? Votre cœur ?

Comment vivez-vous vos faiblesses ?

Nous sommes très intéressés de vous lire et espérons que cette chanson

vous encouragera vous et vos enfants...

Qu'on ne nous vole pas nos (sou)rires même à travers les larmes, c'est vraiment notre force !

 

Dernière recommandation-pont : continuons de nous rassembler

(merci Zoom, Skype, Jeetsy... et les/ce blog) !

 

 

 

Lydiane Stater-West 

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Anita Gayraud. (vendredi, 20 novembre 2020 13:43)

    Merci pour ce chant et ce texte que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire et me fait te découvrir. Je suis émue de ces mots qui expriment si bien ce que chacun ressent lorsqu'il est en proie à la souffrance.
    Félicitations pour le chant, la musique et le cœur que vous y avez mis.

  • #2

    Johanna G-M (vendredi, 20 novembre 2020 13:47)

    C’est top! Chanson et témoignage! Merci pour cette confidence

  • #3

    Aude (vendredi, 20 novembre 2020 15:06)

    Merci Lydiane pour ce partage.

    J'aime beaucoup cette compo et en comprendre le cheminement la rend d'autant plus profonde et riche.

    Merci de te rendre accessible de cette façon, avec fraîcheur et simplicité �

  • #4

    Sylvia (samedi, 21 novembre 2020 11:58)

    Merci Lydiane pour la puissance de ton témoignage de ton chant directement inspiré du Saint Éprit ! car il console et donne espérance

  • #5

    Christelle G&C (dimanche, 22 novembre 2020 08:53)

    Ma sœur
    Quel plaisir de découvrir ton témoignage et ton avancement pas à pas s’engageant à plus de vérité et d’authenticité. Quelle aisance tu as à écrire et utiliser les mots pour qu’ils sonnent au creux de notre âme! Je suis émue de tes talents de créativité dans l’humilité, quel honneur d’être ta soeur
    Je t’aime et je suis très fière de toi