Un enfant nous est né

Voici un article un peu spécial, pour une circonstance un peu spéciale... C'est samedi dernier que notre fils Noam est né portant ainsi le nombre de nos enfants à trois !

Avoir un troisième enfant a longtemps été inenvisageable pour moi... Pourtant je peux affirmer aujourd'hui que je suis profondément heureux de recevoir ce nouveau né et je souhaite partager mon cheminement dans ces quelques lignes.

 

Un troisième enfant ?

Nous avions déjà deux enfants mais l'instinct maternel de ma femme n'était pas vraiment comblé encore... Le sujet du troisième a donc fini par arriver, mais sans trouver de commun accord. Pour moi, deux enfants c'était plus que suffisant ! Il faut dire que la charge parentale augmentait considérablement la pression sur mes épaules et même si mon côté mari aimant souhaitait réellement combler le désir maternel de ma femme, j'étais fermement décidé à ne pas céder. A moins que Dieu lui-même ne me fasse changer d'avis...

 

Changement de cap

Un soir, j'ai eu la vision de notre Créateur et Père, environné de tous ses enfants, heureux mais désirant encore multiplier le nombre de ses héritiers à aimer. Je sentais comme si Dieu ne se verrait "complet" que lorsque le nombre d'enfants qu'Il s'était fixé à l'avance serait atteint.

Le rapprochement avec ma propre situation familiale fut direct et je ne me voyais plus être le frein à l'épanouissement maternel de Sarah. J'arrivais même à me voir comme Dieu dans cette vision : heureux et désirant avoir un troisième enfant ! Après cela, il n'a pas fallu très longtemps pour que Sarah tombe enceinte. Mais j'avais encore des choses à comprendre...

 

Une nouvelle période noire...

Il faut savoir que la raison principale qui me poussait à ne pas vouloir de naissance supplémentaire était plus liée à ma relation conjugale qu'à la charge de nos deux premiers enfants. En effet, notre mariage a toujours connu des hauts et des bas malgré notre amour qui était sincère et profond. Je ne vais pas rentrer dans les détails du pourquoi dans cet article mais il me faut aborder le sujet pour expliquer mon état intérieur dans les moments les plus sombres.

Mes failles personnelles me faisaient plonger de temps à autre dans des états dépressifs où je regrettais tout ce que l'on avait pu construire ensemble, jusqu'à notre mariage... J'attribuais toute la responsabilité de cette situation à ma chère et tendre ; je me pensais tellement parfait moi ! Quel orgueil...

Au fil du temps, ces périodes noires qui étaient très rapprochées et pouvaient durer un certain temps au début de notre mariage se sont considérablement espacées et s'estompaient rapidement. Je croyais que cela allait continuer dans ce sens jusqu'à en être complètement débarrassé, mais la tendance s'inversait depuis un moment... C'est ainsi que je suis entré à nouveau dans une phase sombre, alourdie par le fait que ma femme était maintenant enceinte du troisième enfant. Je me retrouvais petit à petit dans un état dépressif où je ne voyais plus aucun point positif dans ma vie. Je me résignais à vivre le restant des mes jours ainsi... C'en était presque angoissant mais quelque part au fond de moi je savais que Dieu voulait s'occuper de cette racine qui n'avait jamais été ôtée de mon cœur. Je ne voyais juste pas comment il était possible de sortir de cette prison ; je pensais avoir tout essayé... Mais heureusement, quelque chose allait bientôt changer...

 

Un comportement exemplaire

Dans le passé, Sarah était très affectée par mes moments de déprime. Elle ressentait toute l'accusation et la rancœur que j'avais envers elle et c'était loin d'être facile à gérer de son côté...

Ce n'était pas le cas cette fois-ci ! Je remercie profondément Dieu et Sarah pour la transformation et la maturité qu'elle exprimait car, alors que je ne manifestais rien d'aimable elle a su m'aimer malgré tout ! Cela m'a complètement désarmé et je n'avais plus d'argument ni aucun endroit où rattacher ma propre justice. Tout ce sur quoi était bâti mon raisonnement s'écroulait et il ne restait plus qu'un seul endroit où chercher afin de trouver la racine du problème : en moi !

 

La libération

C'est suite à la lecture d'un livre que mes yeux ont commencé à s'ouvrir : je me suis rendu compte que je vivais encore par mes propres forces et non les Siennes. Même si j'avais adhéré au concept il y a quelque temps déjà, c'était loin d'être acquis contrairement à ce que je pensais. Mais là j'ai pu trouver le chemin pour Le laisser faire à ma place et j'ai pu placer toute ma confiance entre Ses mains. Il a alors continué à m'ouvrir les yeux et me révéler que plus j'essayais de repousser mes limites par moi-même, plus ces limites se resserraient et m'étouffaient... Il m'a montré que de ne pas admettre mes limites et vouloir les dépasser c'était me mal-traiter ; alors que les accepter et les respecter c'était me respecter, m'aimer et le seul moyen de les voir être repoussées. En fait je refusais mon immaturité et j'essayais d'agir comme était censé agir quelqu'un de mâture, ce qui m'épuisait et me frustrait considérablement. Quelle libération de voir ce poids partir ! Quelle joie d'accueillir Noam dans ces conditions et de voir à quel point cette naissance atteste cette libération !

 

Une nouvelle vision de l'amour

Au final, toute cette histoire m'a amené à réajuster ma vision de l'amour en remettant bien les choses en ordre. Je ne me rendais pas du tout compte combien j'essayais d'aimer en donnant alors qu'il suffit de réellement aimer pour pouvoir donner naturellement et sans effort. Car finalement, si aimer est un effort ou est pesant, est-ce vraiment de l'amour ?

Alors respectons nos limites afin de ne jamais laisser de place à la colère, l'amertume, la frustration,... car c'est la meilleure façon de pouvoir aimer de Son amour et Le laisser élargir notre cœur pour aimer toujours plus !

Mots clés : libération, enfant, mariage, amour, vérité, libération, Jésus, sans effort, grâce, Père, Dieu

Écrire commentaire

Commentaires: 0