Parlons repentance

N'ayez pas peur, je ne vais pas vous accuser de tous les péchés que vous avez commis ! Mais je tiens à aborder ce sujet car il s'agit du tout premier message biblique qui ouvre la voie de la nouvelle alliance et je pense qu'il est plus que sous-estimé !

 

Un peu de grec

Je ne suis pas du tout spécialiste en grec mais je sais que le terme grec traduit par repentance est "métanoia". Métanoia veut dire "changer sa façon de penser". On pourrait également le formuler autrement, comme "changer sa perspective", "changer sa façon de voir les choses", "envisager les choses sous un nouvel angle",... Finalement on est donc assez loin de l'idée réductrice que j'en avais ! En effet je pensais plutôt que la repentance était synonyme de "regretter ses péchés et demander pardon à Dieu" ou "se détourner du mal que l'on avait fait". C'est en fait une toute autre notion !

 

Repentez-vous car le royaume de Dieu est proche

C'est avec ce message que Jean-Baptiste prépare la venue de Jésus et que Jésus lui-même commence son ministère. Il est donc probablement important de bien comprendre ce qu'il y a derrière cette notion de repentance.

De mon côté je pensais que cela voulait dire quelque chose du genre "Attention ! La Sainteté incarnée est arrivée ! Dieu fait homme ! Voici venu le temps de vous détournez de vos péchés (=mauvaises actions) !".

Mais si on reformule ce message avec la définition citée plus haut cela donne : "Changez votre façon de voir les choses car le royaume de Dieu est proche". En d'autres termes : "Vous pensez que le royaume de Dieu est loin mais non ! Ouvrez vos yeux car le royaume de Dieu est proche !". Et Jésus le confirme en Luc 11.20 lorsqu'il dit que si c'est par Dieu qu'il chasse les démons, c'est donc bien que le royaume de Dieu s'est approché. Le royaume de Dieu s'approche donc des hommes malgré leurs péchés et non pas pour forcer les hommes à arrêter de pécher ! Pourquoi ? Car Il les aime !!! De toute façon les hommes ne peuvent pas arrêter de pécher par eux-même...

Peut-être que certains ne voient pas vraiment la différence fondamentale entre les deux visions. Précisons donc que dans le premier cas on garde notre identité de culpabilité héritée d'Adam et Eve, culpabilité qui s'est transmise de génération en génération conduisant les hommes à se sentir indignes de la proximité avec Dieu et à se condamner eux-même à la séparation d'avec leur Père... Alors que dans le second cas, si on accepte que Dieu Lui n'est pas loin, on lâche cette identité sur laquelle on s'était construit et on accepte Sa Grâce infinie qui engloutit notre mentalité de coupable pour nous redonner notre identité de fils bien-aimé !

 

Repentance et péché

Je pense que les deux visions citées plus haut nous amènent à se détourner de nos péchés, mais dans le premier cas c'est la culpabilité le moteur et par voie de conséquence nos propres forces qui prennent le relai (avec donc les échecs associés), alors que dans le second cas c'est l'amour le moteur, notre amour en tant que réponse naturelle à la réception de l'Amour divin. Et est-ce vraiment difficile de faire plaisir à quelqu'un qui nous aime tant et que l'on aime ?

Mais ce qui me choque c'est de voir à quel point j'associais la repentance à mes péchés ! Si on ne voit la repentance que par nos péchés, alors on néglige très sérieusement la puissance de transformation que produit la repentance. Dans l'histoire du fils prodigue (Luc 15.11-32) on voit que le plus jeune fils, après avoir clairement mal agi, regrette ses mauvaises actions et décide de retourner chez son père. Si on ne voit la repentance qu'au travers des regrets de nos péchés on pense alors que ce fils s'est repenti. Mais si on ouvre les yeux sur ce qu'est vraiment la repentance, on s'aperçoit que ce fils ne s'est pas du tout repenti ! Il a changé de direction dans sa vie, certes ; mais sa mentalité n'a pas du tout changé ! En effet, on s'aperçoit que le fils ne s'est pas détaché de son identité de coupable et qu'il ne peut donc rien faire d'autre que de se voir comme esclave de son père... Combien de croyants sont dans cette prison ! Pourtant la réalité (la vision du père) est toute autre : ce fils n'a jamais perdu son identité de fils, quand bien même il a agi n'importe comment et qu'il a beaucoup gâché. Le père ne fait même pas allusion à ce gâchis car ses yeux ne sont fixés que sur ce qui importe : il faut se réjouir car mon fils était mort et qu'il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé (paraphrase du verset 32).

 

Une petite image

Prenons l'exemple d'un aveugle de naissance. Un aveugle de naissance a construit sa réception sensorielle sans la vue. Il a donc développé son ouïe, sa mémoire, son odorat, son toucher probablement bien plus que les voyants, et toutes les informations qu'il reçoit ne sont perçues que par les autres sens que la vue. Il ne peut pas imaginer un seul instant ce qu'est une couleur par exemple. Ni même imaginer comment se déplacer par la vue puisqu'il ne connaît pas cela. Mais si ses yeux s'ouvraient, tout son monde s'écroulerait pour laisser place à un nouveau monde qu'il s'empresserait de chercher à découvrir... Imaginez l'excitation !

C'est la même chose par rapport à la repentance. Notre problème c'est que nous ne nous apercevons même pas combien nous sommes habitués à recevoir les informations spirituelles d'une certaine façon et que l'on est complètement hermétique à d'autres vecteurs d'informations qui pourraient pourtant changer notre monde spirituel actuel et nous propulser dans un "nouveau" monde qui nous exalterait pleinement !

 

La bonne nouvelle

Petite précision supplémentaire qui a son importance. L'impératif utilisé dans "repentez-vous" laisse à penser que notre façon de voir les choses doit changer par notre propre décision et volonté. En réalité, nous ne pouvons pas du tout changer notre mentalité, par aucun effort que ce soit ! Notre "part" est simplement de s'exposer au message de grâce et d'amour que notre Père nous offre car c'est ce message qui nous transformera !

Ca en fait des bonnes nouvelles ! Dieu n'est pas loin de moi, dégoûté par mes péchés et ma désobéissance mais Il m'aime malgré mes fautes et veut me transformer par son Amour... et je n'ai rien à faire !!! Juste accepter la gratuité !!!

Alors cultivons notre identité de fils bien-aimé et laissons notre Père nous ouvrir les yeux afin de nous transporter dans Son monde où règne l'extrême abondance de joie, de paix et d'amour !

Mots clés : repentance, métanoïa, changement, amour, vérité, mentalité, péché, culpabilité, Jésus, fils, prodigue, joie, paix, grâce, Père, Dieu

Écrire commentaire

Commentaires: 0