Mon parcours en quelques mots

Il était une foi, blog Stéphane RIGOTTI
Stéphane RIGOTTI

Je m'appelle Stéphane, je suis né en 1983, marié depuis 2007 à Sarah, ma chère et tendre, et papa de 3 merveilleux enfants : Naïs (2012), Josué (2014) et Noam (2017).

J'ai découvert la foi aux alentours de mes 10 ans lorsque mes parents, s'étant "convertis", ont commencé à fréquenter une église (protestante évangélique pentecôtiste ADD pour être précis). Au bout d'un an environ j'ai finalement rencontré Celui dont j'entendais parler tous les dimanches. Je ne L'ai ni vu ni entendu mais c'était presque plus réel encore ! Je me sentais comme sale devant la pureté de l'Être qui se révélait à moi, mais cela ne venait pas d'un jugement de Sa part ; c'était mon sentiment. Car de Lui émanaient des flots d'amour envers moi qui me bouleversaient et me rassasiaient. J'ai pleuré de nombreuses minutes (voire dizaines de minutes), seul dans mon lit, mais pas de tristesse : je ne pouvais pas comprendre comment un Dieu si grand pouvait s'intéresser à un jeune garçon comme moi... Je buvais littéralement l'amour qui m'était déversé et cela me satisfaisait au plus haut point. Sans vraiment le comprendre, je sentais que j'étais créé pour ça !

 

Suite à cette expérience, et même si je n'ai pas toujours fait ce qu'il aurait fallu (loin de là), je n'ai jamais pu remettre en cause l'amour de Dieu pour moi, et évidemment encore moins son existence. Ma vie restait ponctuée par des moments forts et intime avec Lui, mais l'excitation et la joie qui en résultaient finissaient toujours par "se tasser" avec le temps. Je n'arrivais pas à vivre la vie chrétienne "parfaite" que j'aurais voulue et je me débattais toujours avec un sentiment de culpabilité qui s'était enraciné dans mon cœur suite aux multiples échecs dans ma bataille contre ma "nature pécheresse".

 

Quoiqu'il en soit, j'ai malgré tout commencé à m'investir et à prendre de plus en plus de responsabilité dans mon assemblée locale. J'aimais ce que j'y faisais et j'y étais apprécié, mais ma frustration de ne pas vivre une vie chrétienne plus exaltante demeurait et, parfois, à cause de ce sentiment de culpabilité, mes responsabilités me pesaient et mon investissement devenait alors une contrainte, un devoir, qui alourdissaient ma frustration.

 

Puis, en 2010, des amis qui avaient décidé de suivre ce que l'on pourrait appeler une école de disciples ont commencé à nous partager ce qu'ils recevaient. Il s'agissait de notions nouvelles pour nous, qui, en résumé, pointaient et révélaient la religiosité dans nos cœurs.

Pour être honnête, jusque là je ne me considérais pas religieux. Pour moi, la religiosité c'était croire en Dieu et suivre des règles d'ordre spirituel sans jamais avoir vraiment rencontré Dieu. De mon côté, ayant rencontré Dieu et ressentant Sa présence régulièrement, je pensais que ma vie spirituelle n'était pas une religion mais plutôt une relation.

Mais je sentais qu'au travers de ces "nouveaux enseignements" le Saint-Esprit éclairait des zones d'ombre dans mon cœur et me révélait une vérité cachée à mes yeux : j'étais réellement religieux ! C'est à dire que je suivais Dieu plus avec ma tête qu'avec mon cœur...

Je me rappelle qu'à chaque fois que je lisais des passages bibliques concernant les religieux du temps de Jésus (Pharisiens, Sadducéens,...) , je m'identifiais à eux, me rendant compte combien je pouvais leur ressembler finalement... Et je prenais les reproches de Jésus à leur égard comme pour moi, mais ce n'était pas condamnatoire ; c'était une révélation libératrice qui me dévoilait pourquoi je ne vivais pas la vie à laquelle j'aspirais. Un monde nouveau avec de nouvelles espérances commençait alors à s'ouvrir pour moi...

 

Au bout d'un an et demi environ à être travaillé sur le sujet et à m'apercevoir combien l'expression de cette religiosité s'était infiltrée partout dans ma vie chrétienne, j'ai eu un déclic : je réalisai combien ma sécurité spirituelle reposait sur le fait d'aller à l'église et d'y être impliqué plutôt que sur Dieu Lui-même. C'était le point culminant de ma religiosité qui était découvert et il était devenu évident pour moi que j'avais besoin de faire un choix radical : prendre de la distance avec mes habitudes religieuses afin de trouver la liberté intérieure. J'ai donc décidé de mettre un terme à mes responsabilités dans mon assemblée, et puis assez naturellement et assez rapidement, j'ai arrêté de fréquenter l'église dans laquelle je me rendais tous les dimanches. 

 

Je me rappelle combien j'étais joyeux de cette décision ! Car même si je perdais absolument tous mes repères, j'étais certain que j'allais découvrir des profondeurs jamais imaginées dans ma relation avec Dieu ! Cela a été le cas ! Et ce sera encore le cas ! Et ce sont ces profondeurs que je désire partager avec vous au travers de ce site internet.

 

Car sachons bien ceci : si nous ne vivons pas de merveilleuses choses avec notre Dieu et si nous ne sommes pas pleinement satisfaits et comblés de Son Amour, c'est que, soit Il n'est pas si merveilleux que ça, soit nos yeux sont complètement fermés à l'éclatante Vérité de Son Amour qui surpasse tout ce que l'on pourrait imaginer ! Alors ayons l'humilité de reconnaître notre aveuglement car Il est réellement merveilleux, et empressons-nous de découvrir qui Il est et qui nous sommes en Lui !